La Rééducation Posturale Globale

La Rééducation Posturale Globale® est apparue en 1980 à la suite de plus de 15 années de travail personnel et la publication du livre « Le Champ Clos » de Philippe SOUCHARD.
Philippe E. SOUCHARD, kinésithérapeute français, est l’auteur et le créateur de la Rééducation Posturale Globale®. Il a publié 18 livres qui ont pour la plupart été traduits ensuite en espagnol, italien et portugais. Il enseigne sa méthode en France, Espagne, Italie, Belgique, Portugal, Canada, Brésil, Argentine et Chili. Un peu plus de 20.000 collègues ont été formés à la méthode dans le monde.
La RPG® se distingue par la cohérence et la rigueur de ses principes, l’efficacité et la durabilité de ses résultats.
La RPG® est une méthode douce, progressive et active qui peut être utilisée avec des patients de tous les âges et de toutes les conditions, en s’adaptant à leurs possibilités.
Cette thérapie est fondée sur l’analyse « biomécanique », sur l’anatomie fonctionnelle et la physiologie musculaire. Chaque personne a son propre parcours, son histoire personnelle et doit recevoir une thérapie adaptée à son contexte particulier : nous disons que la thérapie est individuelle, pour s’adapter à la situation pathologique spécifique de chacun, puisque chaque personne ne développe pas les pathologies de la même manière.
Dans le domaine de la rééducation, il est aussi très important de tenir compte de la posture des patients… cette analyse impose au thérapeute d’avoir une vue d’ensemble et de tenir compte de l’incidence de la position de certains segments par rapport à d’autres et des interactions réciproques.
La RPG® se base sur le caractère individuel de chaque patient et de sa situation pathologique propre (individualité) et demande la maitrise de la “globalité” biomécanique qui impose une vue d’ensemble sur les symptômes douloureux ou posturaux (voire les deux réunis).
Le « RPGiste » recherche et traite la cause du symptôme et les conséquences, mais aussi des liens de cause à effet qui les réuni.
Alors que la plupart des thérapies classiques se concentrent sur une partie spécifique du corps, en RPG®, le thérapeute traite la personne comme un tout et tient compte des différentes parties de son corps… en même temps.
En traitant le symptôme et les différentes parties du corps qui dysfonctionnent ensemble, nous accroissons l’efficacité de nos traitements. C’est la globalité mécanique.
Il est aussi important de donner un rôle actif au patient dans le traitement pour que la durabilité des résultats soit la meilleure possible.

Quelles sont les applications de la Rééducation Posturale Globale® ?

Tout d’abord, il est possible grâce à la RPG®, de corriger à la fois la forme (la morphologie, la posture, l’attitude…) et aussi les problèmes douloureux (lumbago, épaule douloureuse, tendinites…) et surtout de permettre au thérapeute de maîtriser l’influence du maintien sur les problèmes douloureux et aussi des douleurs sur le maintien.

En effet, une mauvaise posture augmente le risque de se « bloquer » et une douleur, en particulier si elle est ancienne, accroît le risque de perturber le bon maintien.
 Les circonstances de la vie quotidienne (l’accumulation des tensions, le stress), les positions de travail, les excès du sport, sont autant de raisons de réduire notre souplesse, notre mobilité et de générer des malpositions. 
La RPG® est capable de traiter les problèmes douloureux et les problèmes posturaux, mais ce qui est plus important encore de mettre ces deux pathologies en rapport entre elles, ce qui augmente significativement l’efficacité thérapeutique et mieux encore la durabilité.
 C’est en rendant aux tissus leur élasticité que le mouvement peut retrouver son harmonie et que la posture est susceptible de s’améliorer.
 Gagner en souplesse libère la raideur articulaire, améliore la posture et la santé tissulaire. 
Pendant le traitement en RPG®, le thérapeute utilise comme seul outil ses mains et son observation pour intervenir et étirer les tissus, les muscles, prendre soin des articulations afin de rendre mobilité et bonne posture au patient tout au long de la séance, en « leçon particulière », un seul patient à la fois.
 Le patient est guidé constamment par le kinésithérapeute qui s’assure qu’il participe activement et consciemment à son traitement. 
Une importance toute particulière est accordée à la respiration parce que les muscles respirateurs participent grandement à l’élaboration de la posture, ensuite, des contractions douces et maintenues, permettent d’obtenir le relâchement progressif et stable des muscles responsables des dysfonctions.
 Durant les “postures”, terme qui désigne les exercices, le patient est encouragé à maintenir scrupuleusement la position qui lui est indiquée, cette façon de procéder augmente la prise de conscience par le travail actif et assure l’intégration des résultats qui garantit la durabilité des bénéfices.